Rhume des foins et allergies

Troubles circulatoires - jambes lourdes

Boostez vos défenses immunitaires

 


Accouchement : bien le préparer

Acido-basique partie 1/4

Acido-basique partie 2/4

Acido-basique partie 3/4

Acido-basique partie 4/4

Allergies : réduire les risques

Argent colloïdal à savoir

Attention à l'auto-médication !

Avant une opération chirurgicale

Chlorella : la bienfaitrice

Comment choisir le bon remède ?

Curcumine : la star Ayurvédique

Gemmothérapie

Glutamine pour vos intestins

Homéopathie : Arnica Montana

Homéopathie : Arsenicum Album

Homéopathie : Dulcamara

Homéopathie : Sels de Schussler

Homéopathie : trousse de voyage

Homéopathie : types de dilutions

Homéopathie : un casse-tête !

Homéopathie : vous soigner

Intoxication métaux lourds

La guérison à distance

La marche consciente

La thérapie Bemer

La thérapie quantique

La thérapie Z-VIOLYNE

Le syndrome métabolique

Les maux liés à une acidose

Ménopause : pensez OP NORM

Oligos : Notions de diathèses

Oligos : principales indications

Vitamine C : si vous saviez !

Votre corps réclame de l'eau

Votre foie vous dira Merci !

La cause se trouve dans vos intestins

 

Qu’il s’agisse de fatigue, d’épuisement…
Qu’il s’agisse d’intolérances ou d’allergies…
Qu’il s’agisse d’un affaiblissement de vos défenses naturelles…
La cause se trouve presque toujours dans vos intestins !

Si la cause se trouve bien souvent dans vos intestins, la solution se trouve dans bien des cas dans la prise d'un supplément de glutamine, comme par exemple GLUTAMINAT, un complément du Laboratoire Natura-Clairvi.
Mais pour mieux comprendre... commençons par le commencement...

L'intestin grêle... l'acteur principal de notre équilibre !

Les intestins font partie du système digestif et pourtant le rôle de l'intestin va bien au-delà de la simple digestion des aliments.
On pourrait même dire que l'intestin grêle est l'acteur principal de cette digestion alors que les autres organes du système digestif ont un rôle secondaires bien qu'indispensable.

L'intestin est également notre premier organe de défense immunitaire. Une véritable barrière contre les intrus (virus, microbes, etc)
C'est en fait un système complexe qui, lorsqu'il est perturbé et déréglé nous expose à des réactions allergiques ou inflammatoires.

On pourrait le comparer à un long tapis roulant de près de 6 à 7 mètres de longueur avec de multiples replis ce qui lui permet d'augmenter sa surface d'absorption à près de 250 m2.

Les cellules qui sont disposées tout le long des parois de l'intestin grêle ont un rôle majeur... (ce que l'on appelle les jonctions serrées)
Pour faire très simple, je peux dire que ce sont elles qui font le tri... le tri de ce qui est bon pour nous et ce qui ne l'est pas.
Autant dire qu'elles doivent faire preuve d'un certain discernement afin de ne laisser passer que ce qui est utile et nécessaire à notre organisme alors que tout ce qui ne sera pas considéré comme utile et nécessaire sera rejeté et évacué dans le gros intestin.

Ce qui est bon et nécessaire (acides gras à courte chaîne, glucose, acides aminés, etc) vont passer cette barrière et gare de triage et vont se retrouver dans le sang ou ils seront par la suite livrés à toutes les cellules qui en ont besoin. Les acides gras à longue chaïne et les tryglicérides vont passer eux par les vaisseaux lymphatiques alors que l'eau, les sels minéraux et les vitamines peuvent passer par l'un ou l'autre de ces circuits.

Et c'est justement lorsqu'il y a des déséquilibres au niveau de cette barrière intestinale que bon nombre de problèmes surgissent.

Alors justement... on peut se poser une question...

Comment savoir si votre intestin est en bon équilibre ou s'il présente une certaine porosité ?

Il faut savoir que des selles normales ne dégagent pratiquement aucune odeur alors que des gaz et des selles malodorantes sont un signe de dérèglement.
Ce déséquilibre peut effectivement être en lien avec une flore intestinale perturbée et nous aurons l'occasion d'y revenir tout à l'heure.
Pour l'instant, je souhaite surtout m'arrêter sur le phénomène de porosité intestinale.

Comment savoir si mon intestin est poreux ?

Si votre intestin est poreux, il va provoquer une perte d'étanchéité au niveau de la muqueuse et va de ce fait permettre une entrée massive d'antigènes.
Les perturbations s’exprimeront dans le meilleur des cas sous la forme de troubles fonctionnels, jusqu’au pire, sous la forme de maladies auto-immunes.
(source blog-micronutrition.com )

Les maladies auto-immunes touchent le système digestif lui-même mais peuvent aussi concerner la peau, les articulations, les tendons, les muscles, la thyroïde, les poumons, le système nerveux, etc..

L’hyper perméabilité intestinale est retrouvée dans toutes les pathologies suivantes, même si ce n’est pas le seul mécanisme en jeu car ce sont le plus souvent des pathologies multi-factorielles,  mais il  doit absolument être pris en considération   :
(source blog-micronutrition.com )

  • Le syndrome de l’intestin irritable,
  • la maladie de crohn,
  • la rectocolite ulcero-hémorragique,
  • les aphtes à répétition
  • Les allergies alimentaires digestives,
  • les allergies respiratoires,
  • l’asthme,
  • l’eczéma ,
  • l’urticaire,
  • le psoriasis,
  • le vitiligo,
  • le lupus érythémateux,
  • le syndrome de Sjögren
  • La polyarthrite rhumatoïde,
  • la spondylarthrite ankylosante,
  • les tendinites à répétition
  • Le syndrome de fatigue chronique,
  • la fibromyalgie
  • La thyroïdite,
  • la maladie de Meniere ,
  • les migraines
  • L’autisme, voire certaines maladies psychiatriques comme la schizophrénie, (par l’intermédiaire des peptides opioïdes)
  • les maladies  neuro-dégénératives,  comme la sclérose en plaques

Vous le voyez, la perméabilité intestinale peut favoriser bon nombre de troubles qui peuvent aller de simples symptômes comme la fatigue jusqu'à des patholodies très lourdes comme la fibromyalgie ou la sclérose en plaques.

Alors quels sont les facteurs favorisant une perméabilité intestinale... vous allez le voir, ils sont nombreux :

- Une alimentation pauvre en fibres mais riche en acides gras et en sucre
- L'excès de sucres raffinés (pain blanc, sodas, bonbons, gateaux)
- L'aspartame
- La caféine et l'alcool : ils sont acidifiants et donc irritants pour la muqueuse intestinale
- L'intolérance au lactose qui induit une déficience enzymatique
- Les moisissures et les mycotoxines des fruits non lavés
- Les engrais, les pesticides, les métaux lourds
- Les produits chimiques tels que colorants, conservateurs, graisses hydrogénées, agents de texture et de saveur
- Les antibiotiques à répétition: ils aident au développement d'une flore indésirable (parasites, mauvaises bactéries, candidas albicans)
- La chimiothérapie, la radiothérapie
- La constipation chronique / l'abus de laxatifs
- Le stress : production excessive d'acides

... et puisque nous venons de parler de mauvais parasites, voyons justement quels sont les signes qui peuvent nous indiquer le développement d'une flore intestinale pathogène :

  • Allergies,
  • Apathie
  • Ballonnements,
  • Le fait de baver pendant le sommeil,
  • Constipation,
  • Démangeaisons des oreilles, du nez et de l'anus,
  • Diarrhée,
  • Douleurs abdominales,
  • Douleurs articulaires,
  • Douleurs au cou, épaules cuisses et dos
  • Ecoulement nasal persistant
  • Enurésie
  • Fatigue chronique,
  • Flatulences malodorantes,
  • Fringales chroniques / Fringales sucrées,
  • Foie fatigué,
  • Grincements des dents pendant le sommeil,
  • Mucus dans les selles,
  • Selles nauséabondes
  • Nervosité, Irritabilité,
  • Ongles rongés,
  • Perte d'appétit, Perte de poids,
  • Toux sèche nocturne,
  • Problèmes de peau,
  • Troubles de la mémoire,
  • Troubles du sommeil
  • etc...

Faut-il prendre des probiotiques pour réparer cette barrière intestinale ?

Ce n'est pas toujours judicieux en première intention car si effectivement votre intestin est poreux, alors bon nombre de ces bonnes bactéries vont se retrouver dans le sang alors qu'elles devraient rester dans vos intestins.

Imaginez un instant. Vous avez un pneu à plat parce que la chambre à air est poreuse.
Vous viendrait-il à l'idée d'essayer de regonfler le pneu sans au préalable réparer (ou changer) la chambre à air ??? Bien sûr que non, le problème est qu'il en est de même pour votre intestin mais qu'étant donné que vous ne pouvez pas le changer, il faudra effectivement commencer par le réparer. Ensuite viendra le temps des probiotiques !

Comment réparer cet intestin et mettre un terme à cette porosité intestinale ?

La nature est bien faite et nous avons à notre disposition tout ce qu'il faut pour réparer cet intestin.
Parmi les substances utiles qui permettent d'obtenir un très bon résultat rapidement est l'utilisation de la glutamine.

La glutamine est un acide aminé et pas n'importe quel acide aminé puisqu'il est le plus abondant de tous les acides aminés.
La viande, le poisson, les produits laitiers, les céréales et les légumineuses sont de bonnes sources de glutamine.
Les épinards et le persil crus et le miso en contiennent également.

Bien que l’organisme produise normalement toute la glutamine dont il a besoin, une carence peut se produire dès lors que vous cumulez plusieurs des causes dont nous avons fait la liste précédemment, sans oublier qu'un stress physiologique extrême causé par un accident grave, des brûlures importantes ou encore une intervention chirurgicale ou une maladie grave peuvent provoquer un manque de glutamine par rapport aux réels besoins.

La glutamine sera donc une alliée incontournable dans tous les problèmes de réparation intestinale... mais ce n'est pas tout, car la glutamine à bien d'autres atouts dans son sac.

Pourquoi la glutamine est-elle incontournable ?

Les bienfaits de la glutamine sont divers et variés au point que sur un plan thérapeutique, je la considère comme in-con-tour-na-ble !

Savez-vous par exemple qu'elle est souvent utilisée en milieu hospitalier dans le service des soins intensifs ou pour les patients ayants subis un traumatisme grave ou une chirurgie importante, ceci dans le but de réduire les risques d'infections liés justement à une carence en glutamine. Souvenez-vous, nous l'avons vu plus haut... un choc important, un traumatisme peut faire s'effondrer les niveaux de glutamine dans l'organisme.

La glutamine est aussi très utilisée par les sportifs pour lutter contre le syndrome du surentrainement.
Les résultats d’un essai avec placebo mené auprès de 151 athlètes qui devaient fournir un effort intense et soutenu indiquent que l'emploi de glutamine (5 g tout de suite après l’effort et 5 g, 2 h après) peut diminuer le risque de contracter une infection dans les jours qui suivent. (source site Passeport Santé)

La glutamine sera très utile aussi pour de nombreux sportifs d’endurance qui sont victimes de troubles digestifs (ballonnements, diarrhées) après des efforts prolongés.

La glutamine peut considérablement aider les personnes qui doivent subir de la chimiothérapie.
Au cours de plusieurs études, un supplément de glutamine s’est révélé utile pour réduire la stomatite aphteuse (inflammation de la bouche accompagnée d’aphtes) provoquée par la chimiothérapie*.
Les chercheurs s’intéressent aussi à l’effet protecteur de la glutamine contre les atteintes au système nerveux (neuropathies) provoquées par la chimiothérapie : ils ont obtenu des résultats prometteurs au cours de quelques essais préliminaires*. (*source du site Passeport Santé)

La glutamine contribue aussi à réguler l'équilibre acido-basique de l'organisme.
La glutamine libère l‘ammoniac du foie au travers de l'urée (celle-ci est ensuite transportée vers les reins), et des reins (phénomène connu sous le terme de « désamidation ») au travers de l'urine. La toxine qu'est l’ammoniac est évacuée par un proton (acide). Ce processus permet d’une part d'éliminer les acides, et permet d’autre part à l’organisme d'économiser sa dépense en bicarbonate (synthèse de carbamyl-phosphate). (source du site acides-amines.com)

La glutamine peut également vous aider à lutter contre les envies de sucre et d'alcool !

La glutamine va contribuer à diminuer la porosité de la muqueuse intestinale.
Elle sera donc très utile dans le traitement de nombreuses maladies comme les maladies auto-immunes ou les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)

La glutamine à haute dose peut-elle être néfaste ?

Une étude à comparé la prise de L-glutamine à un placebo. L'essai a duré 7 jours et précédait une course sur tapis. Le résultat a montré que la L-glutamine prévenait la perturbation des jonctions serrées, responsable de l’augmentation de la perméabilité intestinale. Dans le cadre de cette étude, la dose de glutamine était très élevée : 900 mg par kilo de poids corporel, soit 63 gr pour un individu de 70 kilos.
Malgré cette dose très élevée il n'a pas été noté d’effets secondaires.
(source : http://www.thierrysouccar.com/blog/la-l-glutamine-diminue-la-permeabilite-intestinale-des-sportifs )

Les bénéfices de la glutamine pour les intestins sont perceptibles dès 2 gr par jour en utilisation chronique. (soit l'équivalent de 4 gélules de 500 mg)
On peut d'ailleurs se demander pourquoi il est conseillé de ne prendre qu'une seule gélule par jour...

Le site Passeport Santé précise dans son dossier consacré à la glutamine : aucune contre-indication connue mais indique tout de même de prendre quelques précautions et notamment de prendre un avis médical dans les cas suivants :

  • insuffisance rénale;
  • insuffisance hépatique;
  • grossesse;
  • allaitement;
  • trouble affectif bipolaire.

Prendre des précautions ne veut pas dire "ne pas consommer de glutamine" mais simplement de surveiller les réactivités et surtout d'adapter les dosages en fonction de la problématique.

Glutaminat... le complément de L-Glutamine du Laboratoire Natura-Clairvi

Considérant que la glutamine n'a aucune contre-indication démontrée, même à forte dose et compte tenu que les effest sur les intestins sont vraiment perceptibles à partir de 2 grammes/jour, je préconise souvent aux personnes que je coache et que j'accompagne, de démarrer avec un dosage de 3 grammes durant 3 à 4 semaines, puis de conserver entre 1,5 g et 2 grammes durant un second mois puis enfin de maintenir un dosage d'entretien de 1 g à 1,5 g/jour.

Les gélules étant dosées à 500 mg de L-Glutamine, cela donne souvent dans la 1ère phase du traitement :

  • 2 gélules juste avant les 3 repas principaux (matin + midi + soir)

puis dans la seconde phase :

  • 1 gélule matin, midi et soir
    OU
  • 2 gélules le matin et 2 gélules le soir

et dans la phase d'entretien,

  • 1 gélule matin et soir
    OU
  • 1 gélule matin, midi et soir

Que ce soit pour ce complément ou pour tout autre complément que j'ai besoin de conseiller, un bilan énergétique en thérapie quantique réalisée au préalable permet d'identifier les réels besoins et les dosages optimaux.

Lorsque les problèmes d'acidose sont démontrés et ne font aucun doute, j'ajoute à la prise de GLUTAMINAT, le complément ACIDONAT dont la cible est de favoriser un retour à un équilibre acido-basique correct.
Le tandem ACIDONAT + GLUTAMINAT donne alors des résultats assez spectaculaires.